ActualiteCote d'IvoireGrand Genre

Pdci-Rda : N’gbin N’guessan (Inspecteur du parti) : « Quel parti autour de nous ici a son président à part et le candidat du parti à part ? »

« Au Pdci-Rda, ça toujours été le consensus »

Le 8ème congrès extraordinaire du PDCI RDA sera organisé le samedi 16 décembre 2023 afin d’élire le successeur du président Henri Konan Bédié, président dudit parti décédé le mardi 1er août 2023. A plus d’un mois de ce rassemblement du parti septuagénaire ivoirien, la rédaction des journaux justeinfos.net et ledemocrateplus.com a rencontré le doyen N’Gbin N’guessan, inspecteur dudit  actuellement membre du conseil de discipline pour avoir son avis sur cet événement qui défraie l’actualité politique en Côte d’Ivoire.

Pour la réussite du Congrès extraordinaire de votre parti prévu le 16 décembre 2023 prochain, quels conseils avez-vous à donner pour ne pas que le Pdci-Rda s’éclate bien sûr?

Entant que militant, vrai militant, je voudrais simplement dire que quand on parle d’éclatement, je ne vois pas où est l’éclatement. Qui dit Guikahué, qui dit Bendjo, qui dit Thiam, tous ceux-là  disent qu’ils ont travaillé avec Houphouët Boigny. Ils se réclament aussi de Bédié. Dans quelles causeries Houphouët a dit que quand il n’est pas là, il faut avoir 2 têtes dans son parti ? Le conseil que je veux leur donner, c’est de leur demander de ne pas faire ça. Depuis notre enfance jusqu’aujourd’hui où nous sommes arrivés, on n’a jamais entendu 2 têtes au PDCI. Donc, je ne souhaiterais pas que ça soit leur génération.

Pourquoi 2 têtes à l’avenir ? C’est pour bousier le PDCI ? Par exemple, tu es président et moi je suis chargé d’être président à la présidentielle. Ça sera compliqué. C’est pour cette raison que feu le président Houphouët Boigny, grand sachant, grand homme d’Etat, était président du PDCI-RDA et candidat à la présidence.

Ensuite Bédié est arrivé. Il est président du parti et président de la République. Ce n’est qu’avant-hier, après le coup d’Etat ignoble, aussi saugrenu et vilain qui a poussé d’autres à réfléchir maintenant. Ils ont trouvé un malin plaisir de dire que moi, je veux être uniquement président, mais je ne veux pas être candidat à la Présidence. Depuis quand on a vu ça ici en Côte d’Ivoire ?

Quel parti autour de nous ici qui a son président à part et le candidat du parti à part ? Il ne faut pas qu’ils viennent nous tromper. J’ai souvent dit que les grands intellectuels veulent nous tromper et tuer la Cote d’Ivoire. Ils ont essayé, ils n’ont pas encore obtenu comment il faut détruire le PDCI. Avec le schéma dans lequel ils se trouvent, je leur demande de se calmer pour le bien du PDCI-RDA.

Au PDCI, ça toujours été le consensus. Les 3 peuvent s’unir et on gagne les élections en 2025. C’est ma vision. Je souhaiterais qu’il y ait un consensus vrai. Il ne faudrait pas que ça soit un consensus comme paille sur plaie. S’ils ont suivi Houphouët Boigny, s’ils ont suivi le président Bédié, paix à son âme, ils n’ont qu’à réfléchir.

ET pourtant c’est dans ce schéma que Bendjo se trouve avoir un président du parti un candidat pour l’élection présidentielle ?

Il me plait bien Bendjo qui est d’ailleurs un ami, il ne faudrait pas qu’il ait une telle idée. Non ! Cette idée à l’avenir c’est pour détruire le PDCI RDA. Toi tu es président tu t’occupes uniquement que du PDCI et moi je suis candidat à la présidentielle. Dès que je prends une position tu vas la contredire vis-versa. Où allons-nous ? Il faut qu’on nous explique bien.

C’est dans quel statut du PDCI cela existe ? On accuse Thiam de ne pas totaliser ses 10 ans au Bureau Politique et pourtant Thiam paie ses cotisations. Il paie toujours sa cotisation étant à l’extérieur maintenant qu’il vient rejoindre son parti où est le problème ? Il ne faudrait pas qu’ils nous trompent. On n’a assez vu.

Si on vous suit dans vos développements vous soutenez Thiam ?

Ce n’est pas là le problème. Ils sont 3. J’ai cité Guikahué, j’ai cité Thiam et j’ai cité Benjo. J’ai dit que Benjo est mon ami. Et donc, il ne faudrait pas qu’il ait une telle idée, dire que je vais m’occuper du PDCI et l’autre va être candidat. C’est qui l’autre.

Houphouët-Boigny candidat à la présidentielle, Henri Konan Bédié candidat du PDCI. Quelle est cette histoire ? C’est ça qui gêne. Et demain c’est pour détruire le parti. Je dis non ce n’est pas bon. Nous on a rien gagné au PDCI malgré cela, nous sommes PDCI jusqu’à la mort. Vous qui avez gagné tous les postes juteux, c’est vous qui avez de telles idées. Mais c’est pour nous tuer. Je leur demande pardon, n’allons pas sur cet angle avec Houphouët c’est toujours le consensus.

Quelles sont vos attentes à ce 8ème  congrès extraordinaire du PDCI

Je pense que nous avons un seul ordre du jour. C’est l’élection du président et c’est ce président qui sera le candidat en 2025. C’est ça qui est la vérité et c’est ça qui est juste. Dans tout le pays, c’est ça qui est juste. On n’a jamais vu un président du PDCI assis et un candidat du PDCI. Non. Si on raisonne comme ça, c’est détruire le parti d’Houphouët Boigny.

Et pourtant on se réclame tous Houphouëtiste, d’Henri Konan Bédié. N’ayons pas une telle idée. On passe le temps à discuter pendant ce temps les autres avancent. Ils mangent et nous autres on ne gagne plus rien et on va mourir comme ça. Celui qui est élu il est candidat à l’élection présidentielle point.

C’est ce qu’on a toujours vu ici en Côte d’Ivoire. Pourquoi on ne peut pas dire cette vérité. Moi je ne suis pas à la solde de qui que ce soit. Je suis militant, vrai militant. Quand on ne dit rien on pense qu’on n’est tous comme ça. Non hein ! Regarde ma photo. Je suis le seul qui a battu un maire en poste. Or beaucoup prétendent être milliardaires. Ils n’ont pas pu.

Moi je l’ai fait. De grâce ma main est dans ma main. Je leur demande pardon. Ce que Houphouët Boigny a fait, ce que Konan Bédié a fait, ils n’ont cas suivre ça. Il ne faut pas qu’ils changent ça. C’est ma position.  je les prie tous de suivre cette position on va gagner.

Avez-vous un appel particulier à lancer ?

Je l’ai déjà fait. C’est le consensus. Celui qui se réclame Houphouëtiste, celui qui se réclame Bédéiste, ce n’est pas l’heure de faire des querelles intestinales qu’ils aient pitié. Le président Bédié a dit avant de partir dans l’au-delà, selon un sage « quand on parle, il faut avoir pitié de celui qui t’écoute » alors il faut que ceux-là aient pitié de nous. On les regarde qu’ils n’oublient pas ça. Tout le PDCI, que ce soit un nouveau-né, un adulte, un vieux, on leur demande pardon.

Réalisée par Antoine Kouakou

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Don`t copy text!